04/04/2011

La torture dans les prisons belges: Arbi Zarmaev

Bruxelles, le 4-4-2011 – Hier, en début d’après midi, la famille du réfugié tchetchène Arbi Zarmaev, a appris de la part de l’avocat Gantois Thomas G., qu’il était ¨prêt d’aller voir Arbi avec un médecin qui travaille hors de la prison¨ . ¨Cela ne posera aucun problème¨, selon l’avocat. Tard dans la soirée, Thomas G. fît soudainement savoir que ¨la visite prévue pour aujourd’hui ne pourra pas avoir lieu, parce qu’il n’a pas été prouvé que le médecin qui veut aller voir Arbi Zarmaev pour l’examiner, est vraiment un médecin¨ (bien que ce médecin exerce sa profession déjà depuis des années, que sa profession est marquée sur son passeport, et qu’il s’agît du même médecin qui a visité Marcel Vervloesem de l’asbl Werkgroep Morkhoven pendant son enfermement dans la prison de Bruges).

La direction de la prison à Bruges sait parfaitement que le médecin dont il s´agît ici, est un médecin officiel qu’ils ont eux-mêmes déjà autorisé dans le passé, de visiter un de leurs détenus.

Depuis presque une semaine, la famille d’Arbi Zarmaev n’a plus le droit de lui rendre visite. Son avocat Thomas G. est le seul désormais à avoir le droit d’aller le voir. L’avocat déclara après sa visite qu’Arbi ¨proférait des paroles complètement dénuées de sens¨ et qu’il ¨ne voulait voir plus personne ni parler à personne¨, cela bien que il y a quelques jours Arbi a encore parlé avec sa famille sans montrer le moindre signe d’avoir perdu la raison.

Nous pensons que tout ceci a un rapport avec le fait qu’Arbi , qui ne peut plus guère marcher, devait comparaître de nouveau devant le Conseil de l’Etat il y a quelques jours pourque celui-ci approuve son extradition vers la Russie qui avait déjà été signée par le ministre de la Justice De Clerck.

On a l’impression qu’on a voulu isoler Arbi du monde extérieur pourque rien ne vienne entraver la décision déjà prise de l’extradier. La famille d’Arbi vit maintenant dans une grande incertitude et elle craint pour sa vie. Rappelons qu’Arbi ne pèse plus que 50 kilos. Mais au lieu qu’on lui procure les soins médicaux urgents dont il a besoin, on le tient enfermé depuis des semaines déjà dans une cellule d’isolement (d’abord à Hasselt, et maintenant à Bruges). A un moment donné on lui a même interdit de boire de l’eau pendant 4 jours, de sorte que son état de santé s’est encore plus détérioré , ce qui lui aurait même causé de sérieux problèmes aux reins.

L’avocat Thomas G. a déclaré il y a quelques jours ¨que ni lui ni Arbi étaient en possession du dossier médical du dernier, puisque Arbi (qui ne parle guère le néerlandais) avait omis de signer l’autorisation réquise pour cela¨. Mais depuis quand un détenu et son avocat sont il obligés de signer une autorisation pour pouvoir consulter ou disposer du dossier médical du détenu? Est-ce qu’on aurait par hasard traffiqué ce dossier? Des pièces ont-elles disparues du dossier, comme cela s’était produit il n’y pas si longtemps dans le cas d’un autre prisonnier gravement malade et isolé dans la prison de Bruges? A ce sujet j’ai écrit au ministre de la Justice Stefaan De Clerck, sans toutefois recevoir de réponse. On croirait prèsque que ministre De Clerck , après ses contacts avec l’Ambassade Russe et après avoir signé l’extradition d’Arbi vers la Russie, a donné l’ordre de traiter le détenu de la manière que nous rapportons ici.

L’interêt pour cette affaire qu’ont montré Pax Christi et Amnesty international, ainsi que le fait que la Cour Européenne des Droits de l’Homme, qui a déjà plusieurs fois condamné l’Etat belge, risque de se pencher sur l’affaire, pourraient jouer un certain rôle dans tout ceci.

En plus, l’Etat belge a déjà été condamné il y a quelques années par le Comité Européen Contre la Torture pour des tortures qui ont lieu dans ses prisons, un fait qui a été rapporté par la presse.

Il apparaît clairement qu’on a affaire ici à procès politique et qu’il y a eu probablement des décisions prises d’avance dans des entretiens secrets etre la Belgique et la Russie, comme cela s’est déjà vu lors du procès où le gouvernement turque demandait l’extradition d’un autre homme détenu en Belgique. Dans cette affaire-là, c’était Laurette Onkelinx. alors ministre de la Justice, qui était impliquée.

La famille d’Arbi Zarmaev commence à se demander si l’avocat Thomas G., qui a refusé pour des raisons inconnues l’offre d’aide d’un autre avocat qui s’intéressait dans cette affaire, entretient des fois des contacts avec la direction de la prison de Bruges et avec le cabinet du Ministre De Clerck à Bruxelles. Elle a appris que l’avocat a eu des contacts avec un juge qui est impliqué dans cette affaire d’extradition.

Est-ce qu’on est en train de régler certaines choses en cachette?

Jan Boeykens, 10, Rue Faider, 1060 Saint-Gilles

03/21/2011

Réfugiés politiques: homme Tchétchène risque à mourir

edf5248a64bd734b2465a87ce0d60f2a.jpg

Le réfugié politique tchétchène, Arbi Zarmaev, risque à mourir

Le 8 Mars 2011, le ministre de la justice belge Stefaan De Clerck (Démocrates-chrétiens), a décidé que le réfugié politique tchétchène, Arbi Zarmaev, sera expulsé et extradé vers les autorités tchétchènes.

J'avais fait un rendez-vous aujourd'hui avec un groupe d'environ 40 Tchétchènes et certains représentants des mouvements de droits de l'homme, au Parlement européen à Bruxelles.

Quand j'ai rencontré les membres du groupe (il n'y avait aucune action à ce moment), un policier en civil m'a demandé ma carte d'identité. J'ai refusé. Un autre policier en civil et un policier en uniforme ont de nouveau demandé ma carte d'identité. J'ai de nouveau refusé en disant que j'avais le droit de circuler et de rencontrer des autres citoyens.

Puis, je suis allé avec les Tchétchènes à une place herbeuse avec une belle fontaine où j'ai déroulé avec l'aide de l'un des Tchétchènes, ma bannière "Free Arbi - alive".

Ensuite, j'ai demandé les Tchétchènes à venir sur la pelouse afin de faire une photo de notre groupe.  Des policiers en civil et uniforme l'ont empêché.  

Immédiatement après, nous étions complètement entourés par un cordon de 25 policiers dont 20 policiers en uniforme. Ils nous ont demandé nos cartes d'identité.  Un policier m'a menacé de m'enfermer pendant 12 heures si je lui refusais de donner ma carte d'identité.

Un des policiers a tiré la bannière de mes mains et l'a détruit.

Après avoir attendu une demi-heure, on nous a redonné nos cartes d'identité et nous avons été obligés de quitter.

Un agent de police nous a dit que l'interdiction n'était pas seulement une mesure de sécurité par rapport du Parlement européen mais que nous avions besoin d'une autorisation pour protester.

Arbi Zarmaev, le tchétchène réfugié politique est déjà pendant 21 mois enfermés dans la prison de Bruges. Il a été accusé d'avoir fait sa demande de séjour en Belgique sous 'un faux nom'. Il a également été accusé de 'vol'. Mais ces allégations ne semblent pas été corrects.

Arbi pèse actuellement 50 kilogrammes (100 livres). Il a des blessures graves au visage, prouvant qu'il a été battu.

S'il est extradé vers la Tchétchénie comme ancien commandant de l'armée tchétchène, il sera certainement torturé et assassiné. 

Sa femme et ses trois enfants (2 ans, 5 ans, 10 ans) vivent actuellement en Belgique. Sa famille craint pour sa vie. 

 

Jan Boeykens, président de l'association Werkgroep Morkhoven 


Photo: le ministre de la justice belge Stefaan De Clerck

 

06/03/2010

JUNE 2: FREE AMEER MAKHOUL, TORTURED AT PETACH TIVKA!


prison-camp


 

JUNE 2: FREE AMEER MAKHOUL, TORTURED AT PETACH TIVKA!

Date: Wednesday, June 2, 2010

Time: 5:30pm - 7:00pm

Location: Hilton Chicago, 720 S. Michigan Ave.

On June 1, thousands took to the streets of Chicago in solidarity with the Gaza Freedom Flotilla and in protest of Israel's ongoing crimes against the Palestinian people and their supporters. On WEDNESDAY, June 2, we have the opportunity to tell the representatives of MORE THAN 70 GOVERNMENTS that there will be no more business as usual with apartheid Israel!


Reject business as usual with Israel and protest Israel's participating in the Chicago Sister City International's Consular Corps Ball!

WHEN: Wednesday, 2 June 2010, 5:30pm
WHERE: Hilton Chicago, 720 S. Michigan Ave.

Join the Palestine Solidarity Group-Chicago's protest of Israel's participation in the Chicago Sister City International's (CSCI) Consular Corps Ball. The CSCI will host an inaugural ball to mark the program's 50th anniversary, with honorary chairs Mayor Richard M. and Mrs. Maggie Daley. Join the Palestine Solidarity Group-Chicago's protest of Israel's participation in this event and say, "No business as usual with apartheid Israel!"

This action is part of our ongoing campaign calling on CSCI to drop Petach Tikva and Israel from its program. Heeding the Palestinian call for boycott, divestment and sanctions (BDS), the Palestine Solidarity Group-Chicago rejects an official relationship between the City of Chicago and the Municipality of Petach Tikva in Israel. Under the guise of promoting cultural and education ties, and with the false premise of a people-to-people program, Petach Tikva's inclusion in the Chicago Sister Cities International promotes Israel-US business ties while it simultaneously whitewashes Israel's occupation and human rights abuses.

Palestinian civil society leader in Israel and BDS advocate Ameer Makhoul, arrested by secret police at his home on 6 May 2010, is the latest Palestinian grassroots activist to be held and interrogated at Petach Tikva. It is bitterly ironic that the chairperson of the Chicago Sister Cities International's Petach Tikva program, Daniel B. Shure, is also president of the America Israel Business Chamber of Commerce, which earlier this year advertised on its website a "Fight Back Against the Boycott" to undermine the movement strugglers like Ameer Makhoul are being arrested and persecuted for leading.

So long as Israel continues to occupy Palestinian and Arab land, so long as Palestinian refugees are refused their right to return home, and so long as Palestinians are denied their right to self-determination, we demand that there be no business as normal with Israel.

Join our campaign and directly challenge Israel's supporters in Chicago, and demand real policy change!

FREE AMEER MAKHOUL, TORTURED AT PETACH TIKVA!
ISRAEL'S GUANTANAMO IS NO SISTER OF CHICAGO!
NO CHICAGO TIES WITH ISRAEL!

TAKE ACTION: contact Leroy Allala - Sister City Program Executive Director (leroy.allala@cityofchicago.org, 312.744.1372) and demand an end to the Sister City partnership between Chicago and Petach Tikva!

http://www.facebook.com/group.php?gid=115095168526586
http://www.facebook.com/group.php?gid=119694878050988


02/26/2010

La justice belge

sleepSi on sait comment on 'travaille' chez la justice belge..

On organise un transfert à un autre prison et:
1) on 'oublie' le dossier médical
2) on 'oublie' l'argent du détenu
3) on 'oublie' que le détenu est malade et après 3 semaines le médecin semble parti pendant 3 semaines 'en vacance'
4) on 'oublie' (pour le premier fois) de remplir les documents de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine
5) on 'oublie' (pour le deuxième fois) de remplir les documents de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine
6) on 'oublie' (pour le troisième fois) de remplir les documents de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine
7) on 'oublie' (pour le quatrième fois) de remplir les documents de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine
8) on 'oublie' (pour le cinquième fois) de remplir les documents de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine
9) on 'oublie' (pour le premier fois) que la voiture de transfert pour ramener le détenu à sa prison d'origine est en panne
10) on 'oublie' (pour le premier fois) de donner des timbres au prisonnier qui est complètement isolé du reste du monde
11) on 'oublie' d'envoyer la correspondance du détenu de l'autre prison
12) le ministre de la justice 'oublie' qu'il a reçu déjà quelques lettres concerne toutes ces problèmes

Enfin, le détenu meurt en prison et les directeurs de prisons et le ministre de la justice sont fort étonné parce qu'ils ont 'travaillé jour et nuit pour régler les choses'...


prev13Voici une liste avec plus de 20 hospitalisations d’urgence et d’opération subit par Marcel Vervloesem et qui ont été envoyés plus de 40 fois au Ministre De Clerk et ses collaborateurs de cabinet.

Le Ministre qui prône une justice « humaine et équitable » estime qu’un prisonnier ne peut être sorti de prison que 3 jours avant sa mort supposée…

1) Cancer malin – Hopital St H. Hart à Lier – 2 fois
2) Reins – 5 fois – Hôpital St Elisabeth à Herentals
3) Pancréas – 2 fois – 1X Hopital St H. Hart à Lier, 1X UIA d’Anvers
4) Urgence en soins intensifs pancréatite 2 –
5) Urgence en soins intensifs pancréatite 1 – UIA d’Anvers
6) Soins intensifs – Hôpital Fabiola à Sambreville/Hôpital St Elisabeth à Herentals 11X
7) Reins – Gasthuisberg à Louvain – 2 X
8. Disfonctionnement cardiaque opération à l’AZ Imelda Bonheiden – 3X
9) Soins intensifs diabétiques – Hopital St H. Hart à Lier 4X
10) Reins – Hopital St H. Hart à Lier – 1X
11) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges – 1X
12) Dialyse rénale – Hopital St H. Hart à Lier- 1X
13) Hémorragie interne – AZ St Jan Bruges – 1X
14) Opération – AZ St Jan Bruges – 1X
15) Placement chirugical de tuyaux de dialyse – AZ St Jan Bruges – 1X
16) Soins intensifs cardio – St Elisabeth Turnhout – 1X
17) Urgence soins intensifs anémie (leucémie) – St Elisabeth Turnhout – 1X
18) Urgence soins intensifs – St Elisabeth à Herentals – 1X
19) Opération du coeur – AZ St Jan Bruges
20) En date du 14 mai 2009 il devait du à des problèmes cardiaque consécutif entre autre au manque de médication et un traitement insuffisant être admit en urgence à l’hôpital AZ Sint Jan Bruges mais la direction de la prison avec son avis négatif a réussi 1 jour avant l’admission sur base du rapport du PSD éviter cette admission.


kaartvzw Werkgroep Morkhoven – le réseau pédocriminel de Zandvoort:

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental – (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website – http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine – Droit Fondamental
Patrice Verdi
Verdwijningen – Disparitions – Missing children

Gevangenis Turnhout
Marcel Vervloesem
Afdeling 4 – Cel: 86
Wezenstraat, 1
2300 Turnhout
Belgique

Signez la pétition ‘Free Marcel Vervloesem!’

12:29 Posted by Universal in Actualité | Permalink | Comments (0) | Tags: justice belge, prisons, tortures |  Facebook |