02/11/2010

Réseau pédocriminel Zandvoort: Le Génie de la juge Ringot


cd-roms


jeudi 11 février 2010 

Oyez français, constatez le génie de la gente Demoiselle Danielle Ringot, Juge d’Instruction à qui votre République confie de démanteler un réseau pédocriminel.

Le 26 juin de l’an de grâce 2002, époque préhistorique où votre justice ne possédait pas de programme biométrique, faute de moyen, la gente demoiselle refuse noblement la contre-expertise d’une l’analyse comparative à l’oeil nu faite par un Eminent Psychiatre.

L’expert n’avait pas vu sur 570 portraits d’enfants, de « repère caractéristique permettant d’identifier un individu » par exemple oreille non visibles, signe particulier et qu’il est donc impossible de faire des comparaisons. Il n’y avait pas lieu de désigner un contre expert, lequel ni disposera pas d’éléments de comparaison meilleurs, selon le génie.

La Gente Demoiselle avait oublié de demander à ses confrères du noble Royaume de Belgique de lui transmettre le dossier original, et s’était contentée de photocopies de photos réalisées dans la supérette du village de Morkhoven.

Oyez Français, la criminalité organisée se portera bien chez vous, tant que vos écoles de la magistrature maintiendront un tel niveau professionnalisme !

http://pedopitchoun2.blogspace.fr/


l'Union européenne (UE) contribue à la protection des enfants au niveau international, sauf dans l'affaire pédocriminelle de Zandvoort...

Convention de La Haye de 1996 – Responsabilité parentale et protection des enfants

kaartvzw Werkgroep Morkhoven - le réseau pédocriminel de Zandvoort:

http://tevirepedo.droitfondamental.eu/
Morkhoven Skynet
Droit Fondamental - (French, English, Italian)
Zandvoort case
Website - http://www.morkhoven.droitfondamental.eu/ (English, French, Italian, Dutch)
Réseau Zandvoort
Prisonniers politiques: Ibrahim Baryaz
Médecine - Droit Fondamental
Verdwijningen - Disparitions - Missing children

Comments

Saisie record de cannabis dans le XIXe
Le 8 janvier 2008, la brigade des stupéfiants avait saisi 1, 118 200 tonne de résine de cannabis dans un garage du XVIIIe…


La police a mis la main sur 1,3 tonne de résine et sur 143 000 euros…
C’est dans un box situé au 94, avenue Simon-Bolivar (XIXe),que les policiers du XIXe arrondissement ont découvert mercredi 1,3 tonne de résine de cannabis et 143 000 euros en petites coupures. Les policiers qui agissaient sur commission rogatoire du juge d’instruction Danielle Ringot, dans le cadre du plan de lutte contre la drogue mis en place par la préfecture de police ont interpellé vers six heures du matin cinq personnes âgées de 16 à 55 ans.
Même famille
Sur les cinq personnes interpellées figure la famille Z. : le père, Mohammed, sa femme, et leur fils Amir, âgé de 16 ans. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est elle qui louait le box où ont été trouvés l’argent et la drogue.

Même famille
Sur les cinq personnes interpellées figure la famille Z. : le père, Mohammed, sa femme, et leur fils Amir, âgé de 16 ans. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est elle qui louait le box où ont été trouvés l’argent et la drogue.

Deux de leurs pro ches sont également largement impliqués, Himou, qui serait à la tête de ce trafic de stupéfiants, et Mohammed, dont le rôle n’a pas été dévoilé hier. Les cinq personnes placées en garde à vue, qui, selon certaines sources, “avaient été filées et certainement mises sur écoute”, devaient vraisemblablement passer la nuit au dépôt.
Dans le cadre de cette affaire, les policiers avaient déjà arrêté, en octobre dernier, cinq acheteurs de cannabis puis cinq dealers âgés de 17 à 27 ans, dont deux trafiquants âgés de 27 ans. Lors des perquisitions, les enquêteurs avaient découvert 4 kilos de résine de cannabis, 1 000 euros en petites coupures, ainsi qu’une Porsche Cayenne qui servait aux déplacements des chefs du réseau et également de lieu pour les transactions.

Pas de commentaire
Malgré la saisie record, la police a eu comme consigne de ne pas communiquer. La juge d’ins truction, Danielle Ringot, aurait en effet mis son veto afin qu’aucune image de la saisie ne soit diffusée sur le petit écran ou dans la presse. “C’est une belle affaire sur laquelle il y aurait beaucoup à dire, mais nous sommes bloqués par la justice”, déplorait hier un officier de police contraint au silence.

11-02-2009

Aurélie Sarrot
Metrofrance.com, à Paris

Posted by: Yves | 02/12/2010

Ringot classait le dossier du CD-rom sans suite CDROM ZANDVOORT - Un non-lieu programmé -

Chronologie


A noter : en Belgique, l'affaire reste confuse. Communiqués contradictoires et peu clairs. Marcel Vervloesem, président du Werkgroep Morkhoven, serait en proie à moult tracasseries judiciaires. Le 13.06.2003, l'association Morkhoven place sur internet des photos de présumés auteurs d'actes pédocriminels. Le 23.06.2003 une dépêche Belga annonce le renvoi de Marcel Vervloesem - Président du Werkgroep Morkhoven - en correctionnelle pour viols.

Toujours selon les nombreux communiqués Morkhoven : - Marcel Vervloesem aurait attenté à ses jours et serait en services de réanimation ( confirmé par « Le Soir Magazine » N° 3706 - 05/11.07.2003 ) - 06.07.2003 - Création d'un comité de soutien afin d'organiser la défense de M. Vervloesem - 01.08.2003 Le parquet de Paris voudrait entendre d'urgence le Werkgroep Morkhoven (source : Morkhoven) - 02.10.03 - Le procès de M. Vervloesem s'ouvrira devant le tribunal correctionnel de Turnhout le 19 novembre ( source Belga - LLB ) - Renvoi au 10.03.2004 - Nouveau report : 22/09/2004
Affaire à suivre ...


CHRONOLOGIE

Juillet 1998:
L'association Morkhoven dénonce le réseau Zandvoort après s'être appropriés dans des conditions controversées le CD-rom du pédophile néerlandais Gerrit Ulrich assassiné en juin 1998 près de Pise par son ex-ami belge Robby Vander Plancken. Le CD-rom contient 8.500 documents de pédocriminalité et de viols d'enfants, à partir desquels est extrait un fichier de 472 portraits d'enfants. Sur le carnet d'adresses d'Ulrich, on relève des contacts en Hollande, en Grande-Bretagne, en Espagne, en Suède, aux USA, en Bulgarie, en Pologne en Lettonie et en France.
Avril 1999: La justice néerlandaise cloture sans suite le dossier de "la présumée filière" Zandvoort.
09/04/1999: L'association belge Morkhoven adresse le CD-rom au Président de la République française
21/04/1999: Le Président de la République française fait suivre le CD-rom au ministre de la Justice
07/07/1999: Le Parquet de Paris décide de procéder au classement sans suite de la procédure ouverte à propos de ce CD-rom "en l'absence d'infraction pénale".
24/02/2000: France : L'affaire rebondit dans le quotidien L'Humanité - Un répertoire photographique et un cédérom restent inexploités dans la lutte contre les réseaux transnationaux - La France n'est pas épargnée - L'association Morkhoven parle d'"inertie criminelle" (Serge Garde, L'Humanité)
12/04/2000: Elisabeth Guigou, Ministre de la Justice, déclare à FR3 « La Justice a demandé, y compris aux journalistes qui ont des informations, qui peuvent posséder ce cédérom, qui peuvent posséder d'autres fichiers de photos, de les communiquer à la Justice pour que nous puissions faire ces recoupements, nous, les juges, ce n'est pas moi qui les fait à leur place, puissent faire ces recoupements le plus rapidement possible. Je ne veux pas que rien soit laissé au hasard. »
13/04/2000: Remise des CD-rom à la justice française par Serge Garde.
Avril 2000: Mme Danielle Ringot, juge d'instruction, est saisie d'une information judiciaire à ce propos
16/05/2000: Yvon Tallec, Procureur de Paris, Parquet des mineurs, déclare sur Antenne 2 :« Un certain nombre de ces clichés sortent de revues où les mineurs ont été photographiés, la plupart du temps avec non seulement leur accord, mais l'accord de leurs parents. Certaines des photos sont des matériaux très anciens" et il faut "minimiser, en tout cas en France, la portée de cette affaire, dans la mesure où des nombreux enfants présentés ici ne sont pas des enfants français ».
31/05/2000: Le cédérom en question. Un mois et demi après, où en est l'enquête déclenchée par nos révélations ? (France Berlioz et Serge Garde, L'Humanité).
06/03/2001: Patricia van der Smissen, conseil de l'asbl Werkgroep Morkhoven Nationaal dépose une plainte contre X entre les mains de Monsieur le procureur du Roi de Neufchâteau, Monsieur Bourlet. avec en annexe "un volumineux dossier, contenant notamment une vingtaine de CD-Roms de pornographie enfantine".
16/03/2001: Patricia van der Smissen s'adresse aux parlementaires belges pour leur demander de soutenir la plainte contre X déposée par l'association.
Avril 2003: France - Mme Danielle Ringot, juge d'instruction, classe le dossier du CD-rom sans suite.
10/04/2003: Un non-lieu programmé dans l'affaire des cédéroms de Zandvoort (Serge Garde, L'Humanité)

http://jeanyveshayez.com/inte-pcr.htm

------

PS.

Ce document parle 'd'un seul CD-rom qui contient 8.500 documents de pédocriminalité et de viols d'enfants, à partir desquels est extrait un fichier de 472 portraits d'enfants'.

En réalite, il y avaient 21 CD-rom avec 89.539 images d'enfants, selon le rapport de la police belge.

'70% de ces enfants sont bien exploités', selon le rapport.

Les CD-rom contiennent des images d'enfants, victimes de violence et tourmentée (même des bébés).

Après l'attention de la presse internationale pour cette affaire, Marcel Vervloesem du Werkgroep Morkhoven était lui-même accusé de viol et de torture par son demi-frère et un gang de criminels. Cela se passait à travers la presse.

Ils prétendent que les faits ont eu lieu il y a 20 ans.

Les enfants, dont aussi des enfants belges, ne sont jamais identifiés.
Les producents de ces CD-rom et les abuseurs ne sont jamais poursuivis.

En 2006 le juge trouva Marcel Vervloesem innocent de ces plaintes mais Marcel Vervloesem a été condamné par trois nouvelles accusations du même milieu criminel en 2005. Il a une interdiction de parler avec la presse.

En 2008, après que le Conseil Supérieur de la Justice constatait la disparition des éléments de preuve à décharge de son casier judiciaire et 7 CD-rom contenant la pornographie enfantine, Marcel Vervloesem a été finalement condamné.

Même s'il est gravement malade, il a déjà eu 18 mois de prison.

Signez notre petition 'Marcel Vervloesem, le laisser sortir de prison':


Posted by: Morkhoven | 02/12/2010

The comments are closed.